MUSEE KHELCOM @ Saly

KHELCOM-9

C’est un trésor caché qui se trouve derrière l’architecture extravagante du Musée Khelcom. Effectivement, le musée regorge de pièces d’art ancien africain et d’art contemporain d’une grande qualité issues de la collection de Mourtala Mbacké Diop, grand collectionneur. Avis aux amateur d’art!

MOURTALA MBACKE DIOP
L’histoire de Mourtala, depuis l’âge de 14 ans, c’est le troc. Parti de Dakar en 1965 avec quelques masques africains dans son sac, il débarque à Marseille et commence à faire le bana-bana sur les marchés, puis c’est Lyon, Paris et enfin New York, où s’effectue le premier échange avec l’art contemporain occidental. Vingt ans plus tard, Mourtala rentre au pays, tel l’enfant prodigue, les valises pleines de trésors pour y créer sa Fondation. Inauguré le 28 décembre 2010 par le Président de la République du Sénégal Abdoulaye Wade, le musée présente la collection que Mourtala a constitué au fil des années.

KHELCOMPORTRAIT

Portrait de Mourtala Mbacké Diop © Djibril Ndiaye & Malick Sidibé

EXPOSITION PERMANENTE : Collection d’Art Ancien Africain
Mourtala Mbacké Diop a commencé sa collection par l’art ancien africain et celle-ci regorge de pièces exceptionnelles et d’une qualité remarquable. On y trouve des masques Ekuk du peuple Kwele et fétiches à clous Nkondi provenant du Congo, des terres cuites Nok du Nigeria de plus d’un millénaire, des poteaux de case Ebanza du peuple Mitsogho du Gabon, des instruments traditionnelles, et bien plus encore. Pour les passionnés d’art primitif africain, cette exposition est une aubaine et pour les curieux, c’est une belle manière de découvrir cet art ancien.

EXPOSITION TEMPORAIRE : Séni Awa Camara & Djibril Ndiaye

Séni Awa Camara
Mourtala suit depuis longtemps le travail de Séni Awa Camara. Il lui a passé de nombreuses commandes notamment des totems, des jars, ou des bas reliefs. Sculpteur, potière sénégalaise, Séni Awa Camara est autodidacte. Elle modèle la terre et raconte des histoires à travers des personnages ou des bestiaires, inspirée par le monde des humains, ses rêves, ou encore la condition de la femme.
Awa n’a jamais quitté son pays mais ses oeuvres ont été exposées à l’internationale notamment en 1989 au Musée national d’art moderne de Paris dans le cadre de l’exposition « Magicien de la terre ».

Djibril Ndiaye
Djibril a reçu une formation académique aux Beaux-arts, diplomé de l’Institut des Arts du Sénégal. Il expose régulièrement ses oeuvres au Sénégal et à l’international. Djibril réalise des installations, il crée des oeuvres composées de materiaux tel que le fil, la corde, le bois, le pagne tissé, les impressions ou encore le métal.

L’ARCHITECTURE
Concernant l’architecture du bâtiment, c’est un mélange de style qui peut surprendre où l’on trouve de nombreux détails décoratifs. A l’entrée du musée, au sol, sont incrustées des monnaies africaines anciennes provenant du Nigeria. Djibril Ndiaye est également intervenu lors de la construction et a réalisé certains murs, dans la continuité de sa série d’oeuvre « ouverte » et recousue avec de la ficelle, notamment sur la cafeteria située derrière le musée.

LE PARC AUX SCULPTURES
Dans le parc, c’est ce qui prédomine lorsque l’on passe devant le musée; les sculptures monumentales représentant des scènes traditionnelles sénégalaises ou bien des animaux. La plus part ont été commissionnées par Mourtala et réalisées dans les ateliers de ferronnerie des alentours. Ces pièces côtoient des oeuvres de sculpteurs sénégalais, africains et internationaux comme Daniel Hourdé ou Amadou Bâ et des reproductions en bronze coulées au Cameroun ou au Benin.

Un grand merci à Richard Cousinard, Galerie Mémoire Africaine de nous avoir fait découvrir ce lieu.

Tarif: 5.000 Fcfa / Ouvert tous les jours de 9h à 18h
Adresse: Direction Mbour, juste après les pompiers de Saly.